Archives Mensuelles: septembre 2017

47e rencontre du Canapé littéraire : La rentrée littéraire 2017.

Par défaut

Plus que dans tout autre pays, en France, le monde littéraire concentre son attention sur la période septembre-octobre quand la plupart des nouveaux livres paraissent. Ainsi, la « rentrée littéraire » est célébrée comme un événement annuel, avec des numéros spéciaux des journaux et magazines, et naturellement la panoplie de prix littéraires avec ses étapes de la première sélection au décernement solennel au début du mois de novembre.

C’est pourquoi nous avons décidé de consacrer aussi cette année une session du canapé littéraire à cet événement littéraire incontournable, et de lire et présenter chacun un de ces nouveaux livres, en grand format, qui se trouvent en grand piles dans les librairies, souvent sur une table spéciale « rentrée littéraire ». Ainsi, nous pourrons avoir une bonne première impression personnelle des nouveautés de cette année.

Pour choisir, le plus efficace serait de se rendre dans une librairie et de juste feuilleter les livres et d’en consulter les quatrièmes de couvertures. Cependant, sur la base des premières sélections des prix littéraires les plus importants, je vous indique également quelques suggestions ci-dessous, en ordre alphabétique, avec les nominations entre parenthèses.

Si vous cliquez sur les titres (Ctrl+), vous arriverez sur les pages de présentation de l’éditeur, et de plus, j’ai ajouté quelques mots clés pour chaque titre, selon ce que j’ai pu comprendre des quatrièmes de couverture. J’espère ça vous aidera de faire votre choix.

Les titres les plus sélectionnés pour les prix littéraires les plus importants :

Nos richesses de Kaouther Adimi (Seuil) – éditeur d’Albert Camus, littérature, Algérie, années 40 et 2017.

L’avancée de la nuit de Jakuta Alikavazovic (L’Olivier) – hotel, homme/femme, Bosnie, recherche de la mère.

Ma reine de Jean-Baptiste Andrea (L’Iconoclaste) – enfance, conte initiatique, rêve/imagination.

Sucre noir de Miguel Bonnefoy (Rivages) – Caraïbes, trésor, Henry Morgan.

Mes pas vont ailleurs de Jean-Luc Coatalem (Stock) – vie et mort de Victor Ségalen.

Une fille dans la jungle de Delphine Coulin (Grasset) – Six enfants et adolescents dans une ambiance de fin du monde.

Zabor ou les psaumes de Kamel Daoud (Actes Sud) – fable, orphelin, contes, imaginaire.

Un certain M. Piekielny de François-Henri Désérable (Gallimard) – Romain Gary, voisin, Lituanie, enquête littéraire.

Taba-Taba de Patrick Deville (Seuil) – hôpital psychiatrique, amitié, histoire de Napoléon à nos jours.

Le déjeuner des barricades de Pauline Dreyfus (Grasset) – 1968, révolte des étudiants, monde littéraire.

Un loup pour l’homme de Brigitte Giraud (Flammarion) – guerre d’Algérie, fraternité, désir de sauver les hommes.

Une chance folle d’Anne Godard (Minuit) – enfant brûlée, mère/fille.

La disparition de Josef Mengele d’Olivier Guez (Grasset) – Nazisme, exile de Mengele en Amérique du Sud, roman-vrai.

La vie sauvage de Thomas Gunzig (Au diable vauvert) – civilisation occidentale, vue par quelqu’un qui a grandi dans la jungle africaine, amour, drôle.

Tiens ferme ta couronne de Yannick Haenel (Gallimard) – Herman Melville, littérature/cinéma, Paris-New York-Italie.

Innocence d’Eva Ionesco (Grasset) – autobiographique, photographie, mère/fille, abus, enquête sur le père.

La serpe de Philippe Jaenada (Julliard) – faits réels, triple meurtre, 1941, enquête.

Fief de David Lopez (Seuil) – jeunesse, entre campagne et banlieue, vie quotidienne, rap.

L’empereur à pied de Charif Majdalani (Seuil) – légende, Liban, monde, histoire du XXe siècle.

Bakhita de Véronique Olmi (Albin Michel) – Darfour, femme enlevée, esclavage, histoire du XXe siècle en Europe.

Le Songe du photographe de Patricia Reznikov (Albin Michel) – Années 70, solitude, exil, photographie du XXe siècle.

Mécaniques du chaos de Daniel Rondeau (Grasset) – Roman polyphonique, Moyen Orient, Afrique du Nord, banlieues de Paris, crises d’aujourd’hui.

Summer de Monica Sabolo (JC Lattès) – disparition d’une jeune femme, frère/sœur, mémoire.

Souvenirs de la marée basse de Chantal Thomas (Seuil) – nager, mère/fille.

La nostalgie de l’honneur de Jean-René Van der Plaetsen (Grasset) – histoire, honneur, réflexion sur le grand-père (Jean Crépin).

Les rêveuses de Frédéric Verger (Gallimard) – 2e guerre mondiale, France/Allemagne, soldat allemand dans l’armée française.

L’ordre du jour d’Eric Vuillard (Actes Sud) – Allemagne nazie/Autriche.

L’art de perdre d’Alice Zeniter (Flammarion) – France/Algérie, histoire de famille, liberté d’être soi.

Moins considérés pour les prix littéraires mais peut-être également intéressants :

Le dossier M, Livre 1 de Grégoire Bouillier (Flammarion) – autobiographique, suicide, histoire d’amour, adultère.

Sigma de Julia Deck (Minuit) – espionnage, imaginaire, censure.

Ascension de Vincent Delecroix (Gallimard) – voyage spatial, humour, réflexion sur le mal et le renoncement.

Ils vont tuer Robert Kennedy de Marc Dugain (Gallimard) – assassinats Kennedy, années 60, psychologie/psychose.

De l’influence de David Bowie sur la destinée des jeunes filles de Jean-Michel Guenassia (Albin Michel) – orientations sexuelles.

Comment vivre en héros ? de Fabrice Humbert (Gallimard) – jeunesse, boxe, courage, vies possibles, société.

Mercy, Mary, Patty de Lola Lafon (Actes Sud) – Etats-Unis, kidnapping de femmes, révolution.

La tour abolie de Gérard Mordillat (Albin Michel) – capitalisme, tensions sociales.

Femme à la mobylette de Jean-Luc Seigle (Flammarion) – femme laissée seule, France d’aujourd’hui, société en crise.

Vous connaissez peut-être de Joann Sfar (Albin Michel) – réseaux sociaux, femmes, enquête.

Finalement quelques écrivains déjà bien établis, qui ne doivent pas trop se préoccuper d’être sélectionnés pour un prix :

Le jour d’avant de Sorj Chalandon (Grasset) – années 70, accident de mine, vengeance.

Notre vie dans les forêts de Marie Darrieussecq (P.O.L.) – dystopie, trafic d’organes, totalitarisme sanitaire et politique.

Les rameaux noirs de Simon Liberati (Stock) – autoportrait, surréalistes, amis du père.

Frappe-toi le cœur d’Amélie Nothomb (Albin Michel)

Point cardinal de Léonor de Recondo (S. Wespieser) – changement de sexe, courage d’être soi.

La chambre des époux d’Eric Reinhardt (Gallimard) – maladie, couple, art, musique.

La Vengeance du pardon d’Eric-Emmanuel Schmitt (Albin Michel) – 4 histoires, sentiments, envie, perversion, indifférence, crime.

La liste n’est pas tout à fait complète, et bien sûr, comme toujours ce ne sont que des suggestions.

Je propose que nous choisissions des livres français, mais si vous ne trouvez absolument rien d’intéressant, n’hésitez pas de présenter des nouveautés parus dans d’autres langues.

Bonne lecture !

Johannes

Publicités