Archives Mensuelles: mars 2013

11ème rencontre: la littérature latino-américaine

Par défaut

La littérature latino-américaine – entre magie et critique sociale

Commençant à travailler sur la bibliographie pour la séance d’avril, je me suis trouvée face à plusieurs définitions qui peuvent nous aider à clarifier de ce qu’on parle :

Littérature latino-américaine : la littérature en espagnol, portugais, français, anglais et créole des auteurs de l’Amérique latine.

Littérature ibéro-américaine ne comprend que les œuvres écrites en espagnol et portugais – les langues de la péninsule ibérique – tandis que la littérature hispano-américaine se réfère, comme le nom le suggère, à la littérature en langue espagnole des auteurs de l’Amérique latine.

On peut parler aussi de littératures nationales telles que brésilienne, argentine ou chilienne par exemple (etc..), mais il y a des mouvements culturels, et littéraires en particulier, communs au continent entier comme le modernisme ou le réalisme magique. Pour la prochaine séance je propose donc de parler de la littérature latino-américaine ce qui nous permet d’inclure les œuvres en français, anglais et créole.

Vue toutefois la grande dimension géographique qu’on va considérer, je propose de mettre une limite temporelle et partir pour nos lectures de la seconde moitié du XX siècle – le moment du boom de la littérature latino-américaine.

Voilà ainsi quelques-uns des auteurs principaux accompagnés d’une parmi leurs œuvres majeures: je vous propose de compléter cette bibliographie (en commentaire au post) avec d’autres œuvres et d’autres auteurs !

Isabel Allende est nièce de Salvador Allende (Président du Chili déposé par le coup d’état de Pinochet en 1973). Elle a habité dans plusieurs pays (résidant à Bruxelles aussi entre le 1964 et le 1965) et actuellement aux Etats Unis. Son roman le plus connu est probablement La maison aux esprits (La Casa de los Espíritus) du 1982.

Jorge Amado (1912 – 2001) né et mort au Brésil, a dû quitter son pays plusieurs fois à cause de l’activisme dans le parti communiste déclaré à plusieurs reprises illégale au Brésil. Parmi ses nombreux romans, on cite ici Dona Flor et ses deux maris (Dona Flor e Seus Dois Maridos, 1976).

Jorge Luis Borges est né à Buenos Aires en 1899 et mort à Genève en 1986. Parmi les thèmes plus récurrents, il y a le labyrinthe, la métaphysique et l’infini que vous pourrez retrouver dans l’Aleph par exemple (El Aleph), recueille de nouvelles parue en 1949.

Paolo Coehlo, à la fois très aimé et très critiqué, l’écrivain brésilien (né en 1947 à Rio de Janeiro) a écrit un des livres les plus lus au monde, l’Alchimiste (O Alquimista), paru en 1988.

Julio Cortázar, argentin né à Ixelles en 1914 ( oui, notre Ixelles!!) et mort à Paris en 1984; son oeuvre plus importante est Marelle (titre original Rayuela 1963) souvent cité comme exemple du “réalisme magique”.

José Donoso (né à Santiago, 1924, mort en 1996), est un écrivain chilien. L’obscène oiseau de la nuit (El obsceno pájaro de la noche, 1970).

Carlos Fuentes, auteur mexicain né à Panama en 1928 et mort en 2012 au Mexique. Son premier roman est une critique de la société mexicaine et a été publié en 1958 : La Plus Limpide Région (titre original en espagnol, La región más transparente).

Gabriel Garcia Marquez est né en 1927 en Colombie et vive actuellement au Mexique après avoir habité dans plusieurs pays européens ; le Prix Nobel pour la littérature lui a été attribué en 1982. Son roman le plus connu est Cents ans de solitude du 1967 (Cien años de soledad).

Octavio Paz est un poète mexicain (1914 – 1998) lauréat du Prix Nobel pour la littérature en 1990. Parmi ses recueils de poèmes on trouve Piedra de sol (Pierre de soleil) du 1957.

Juan Rulfo est né en 1917 et mot en 1986 au Mexique ; son premier roman, Pedro Páramo, a été publié en 1955.

Marcela Serrano est née au Chili en 1951 et vive actuellement en Argentine. En 1991 elle publie son premier roman qui a eu succès tant en Amérique latine que en France, Nosotras que nos queremos tanto.

Mario Vargas Llosa a reçu le Prix Nobel pour la littérature en 2010. Il est né en 1936 au Pérou mais a vécu dans plusieurs pays d’Amérique du Sud et Europe (France en particulier). Parmi ses œuvres je vais ici citer son premier roman publié en 1963, La ville et les chiens (La ciudad y los perros).

Derek Alton Walcott est un poète de Saint Lucie né en 1930. Il est surtout connu pour Omeros, une adaptation aux Caraïbes de l’Iliade. Il a reçu le Prix Nobel pour la Littérature en 1992.

En dehors de limites temporelles choisies pour la séance dédiée à l’Amérique latine, je trouve de toute façon intéressant de citer 3 auteurs précédents mais lauréats du Prix Nobel pour la littérature :

Miguel Angel Asturias (guatémaltèque, 1899 – 1974) reçoit le Prix Nobel de littérature en 1967qui consacre son roman Los ojos de los enterrados (Les Yeux des Enterrés).

Gabriela Mistral (chilienne, 1889 – 1957) est à la fois la première poète femme et le premier écrivain de l’Amérique latino-américaine à avoir reçu le Prix Nobel (en 1945). L’œuvre Lecturas para Mujeres (Lectures pour Femmes) l’a rendu chères aux féministes de l’époque aussi.

Pablo Neruda (1904 – 1973) : on ne peut pas rédiger une bibliographie sur la littérature latino-américaine sans l’auteur chilien Prix Nobel pour la littérature en 1971 ! Son recueil Veinte poemas de amor y una canción desesperada, Vingt Poèmes d’amour et une chanson désespérée est écrit et publié en 1924.

La prochaine séance aura donc lieu le 24 avril, lieu à confirmer ! Suivez notre groupe sur Facebook.

Flavia