Archives Mensuelles: décembre 2012

3 livres de 2012: Johannes

Par défaut

1. John Dos Passos : « Manhattan Transfer » (1925)

Un classique de la littérature moderne, qui ne raconte pas une seule histoire, mais dresse le portrait de la ville de New York, au premier quart du XXe siècle, à travers les histoires de vie individuelles de plusieurs personnages, très peu liées entre elles. Ainsi, c’est la ville elle-même qui peut être considérée comme personnage principal. Le style de la narration est inspiré par le « stream of consciousness » de Joyce, et l’écriture reflète également les erreurs de langage et accents étrangers de certains personnages. Livre intéressant, qui m’a pourtant semblé un peu long de temps en temps et pas toujours facile à lire à cause de l’absence d’intrigue continue.

2. Daniel Kehlmann : « Ruhm » (2009) – titre français : « Gloire »

« Gloire » est le premier livre de Daniel Kehlmann, 37 ans, après son succès mondial « Les Arpenteurs du monde », qui a fait de lui une vraie vedette de la littérature allemande. Il s’agit d’un « Roman en neuf histoires », tel le sous-titre. Les histoires sont faiblement liées, puisque certains personnages principaux apparaissent dans d’autres histoires comme personnages secondaires, et puisque certains événements s’y expliquent. Deux motifs sont récurrents : d’un côté, la gloire ou plutôt la célébrité, le fait d’être connu avec toutes ses conséquences, de l’autre côté l’usage des nouveaux moyens de communication, à savoir le téléphone portable, l’ordinateur et internet. Surtout grâce à ces derniers éléments de modernité, drôlement absents dans une grande partie de la littérature contemporaine, je considère ce livre comme très réussi (alors que la réception critique était mitigée).

3. Christian Kracht : « 1979 » (2001) – titre français : « Fin de Party »

Une fantaisie d’auto-anéantissement d’un auteur germano-suisse très intéressant. Le narrateur se trouve, avec son petit ami, à Téhéran, en 1979, où il participe aux fêtes d’un milieu toxicomane. Après que son copain meurt dans des conditions pitoyables, et que la révolution islamique éclate, et le narrateur part, suivant un conseil absurde d’une connaissance, à faire un pèlerinage au mon Kailash au Tibet. Là, il est arrêté par l’armée chinoise et interné dans un camp de redressement maoïste. J’avais déjà lu le premier roman de Christian Kracht, « Faserland », et je continuerai de lire cet auteur. Ses textes sont concis et frappent pourtant par leur style précis. Ses personnages vivent une vie complètement hédoniste constituant ainsi un portrait intéressant de la société d’aujourd’hui. Dans « 1979 », ils sont perdus entre des idéologies qui ne représentent rien pour eux.

Johannes

Publicités

8ème rencontre – Le rapport entre texte littéraire et création cinématographique

Par défaut

La littérature a toujours été une grande source d’inspiration pour le cinéma. Ce phénomène remonte à la naissance du 7ème art: Le voyage dans la Lune, de George Méliès, adapté De la Terre à la Lune de Jules Vernes, date ainsi de 1902. Et certains auteurs se sont même “reconvertis” en machine à scénario: Shakespeare a été adapté près de 800 fois en films cinématographiques ou télévisuels, Chekov et Dickens plus de 300 fois.

De nos jours, les adaptation littéraires intéressent toujours autant les producteurs, qui y voient l’assurane d’un succès à moindre risque et la certitude de trouver un public déjà conquis par un sujet, une histoire, des personnages…Sur la route, De rouille et d’os, Twilight, The Hunger Games, Intouchables, La délicatesse, Cosmopolis, Tintin… Autant de succès critiques ou commerciaux récents adaptés d’oeuvres littéraires.

Volonté de transcrire une oeuvre vers un autre média pour l’enrichir, la faire évoluer? Adaptation afin de toucher un autre public? Opportunisme financier? Les raisons qui poussent les auteurs littéraires et l’industrie cinématographique à collaborer ne manquent pas. Et le résultat est tantôt décevant, tantôt jousssif, mais toujours intéressant pour celui qui connaît déjà le livre. Car il est rare que les metteurs en scène retranscrivent purement l’oeuvre littéraire sans y ajouter leur propre vision, leurs propres choix d’interprétation du texte, et, bien sûr, leurs techniques afin de jouer avec les contraintes spécifiques dûes aux techniques narratives du cinéma.

Pour la séance, à vous de choisir un livre qui a été adapté au cinéma (en ayant de préférence vu le/les films afin de nourrir les discussions). Vous pouvez baser votre choix sur l’importance culturelle du livre et/ou du film, sur le fait que l’adaptation au cinéma enthousiasme ou vous déçoive, sur les différences et les similitudes intéressantes entre les deux oeuvres….

« Le rapport entre texte littéraire et création cinématographique ne relève jamais un transfert unilatéral d’un langage dans un autre, ni même la simple réappropriation de l’œuvre d’un auteur par un autre auteur.  » « Ce que le cinéma fait à la littérature (et réciproquement) », dans Fabula LHT (Littérature, histoire, théorie), 01 décembre 2006

« L’oeuvre au cinéma se met à exister autrement, à côté, en prolongement de l’oeuvre littéraire, comme une création de lecture qui en révèle les potentialités, à chaque fois nouvelles. » Littérature et cinéma par Hélène Waysbord

 

Livre

Film

Lien Movie Database

Isabel Allende  «La casa de los espiritus» Bille August «The House of the Spirits» http://www.imdb.com/title/tt0107151/
Niccolò Ammaniti  «Io non ho Paura» Gabriele Salvatores  «Io non ho Paura» http://www.imdb.com/title/tt0326977/
Jane Austen  «Pride and Prejudice» Simon Langton «Pride and Prejudice», TV series, 1995

Joe Wright Pride and Prejudice», 2005

http://www.imdb.com/title/tt0112130/

 

http://www.imdb.com/title/tt0414387/

Muriel Barbery  «L’élégance du hérisson» Mona Achache «Le hérisson» http://www.imdb.com/title/tt1442519/
Alessandro Baricco «Novecento» Giuseppe Tornatore «La leggenda del pianista sull’oceano» http://www.imdb.com/title/tt0120731/
William Peter Blatty  «The Exorcist» William Friedkin  «The Exorcist» http://www.imdb.com/title/tt0070047/
Robert Bloch «Psycho» Alfred Hitchcock «Psycho» http://www.imdb.com/title/tt0054215/
Charlotte Bronte  «Jane Eyre» Franco Zeffirelli  «Jane Eyre», 1996

Cary Fukunaga  «Jane Eyre», 2011

http://www.imdb.com/title/tt0116684/

 

http://www.imdb.com/title/tt1229822/

Emily Bronte «Wuthering Heights » Andrea Arnold «Wuthering Heights » http://www.imdb.com/title/tt1181614/
Dan Brown   «The Da Vinci Code » Ron Howard «The Da Vinci Code » http://www.imdb.com/title/tt0382625/
Anthony Burgess  «A Clockwork Orange» Stanley Kubrick  «A Clockwork Orange » http://www.imdb.com/title/tt0066921/
Tracy Chevalier «Girl with a Pearl Earring» Peter Webber  «Girl with a Pearl Earring » http://www.imdb.com/title/tt0335119/
Michael Crichton «Jurassic Park» Steven Spielberg  «Jurassic Park» http://www.imdb.com/title/tt0107290/
James Ellroy «The Black Dahlia»

James Ellroy, “L.A Confidential”

Brian De Palma «The Black Dahlia»

Curtis Hanson, “L.A. Confidential”

http://www.imdb.com/title/tt0387877/

 

http://www.imdb.com/title/tt0119488/

Nicholas Evans  «The Horse Whisperer» Robert Redford  «The Horse Whisperer» http://www.imdb.com/title/tt0119314/
David Foenkinos   «La Délicatesse» David et Stéphane Foenkinos   «La Délicatesse» http://www.imdb.com/title/tt1828995/
Peter George   «Red Alert» Stanley Kubrick «Dr. Strangelove or: How I Learned to Stop Worrying and Love the Bomb» http://www.imdb.com/title/tt0057012/
Paolo Giordano «La Solitudine dei Numeri Primi» Saverio Costanzo  «La Solitudine dei Numeri Primi» http://www.imdb.com/title/tt1441373/
Arthur Golden «Memoirs of a Geisha » Rob Marshall «Memoirs of a Geisha » http://www.imdb.com/title/tt0397535/
John Grisham  «The Rainmaker» Francis Ford Coppola  «The Rainmaker» http://www.imdb.com/title/tt0119978/
John Grisham  «The Pelican Brief» Alan J. Pakula   «The Pelican Brief» http://www.imdb.com/title/tt0107798/
Nathalie Hawthorne  «The Scarlet Letter» Roland Joffé  «The Scarlet Letter» http://www.imdb.com/title/tt0114345/
Khaled Hosseini  «The Kite Runner» Marc Foster  «The Kite Runner» http://www.imdb.com/title/tt0419887/?ref_=fn_al_tt_1
Victor Hugo «Les Misérables» Tom Hooper  «Les Misérables» http://www.imdb.com/title/tt1707386/
Jack Kerouac  «On the Road » Walter Salles  «On the Road » http://www.imdb.com/title/tt0337692/
Stephen King   «Misery» Rob Reiner  «Misery» http://www.imdb.com/title/tt0100157/
Stephen King  «The Green Mile» Frank Darabont  «The Green Mile» http://www.imdb.com/title/tt0120689/
Stephen King  «The Shining» Stanley Kubrick, «The Shining» http://www.imdb.com/title/tt0081505/?ref_=fn_al_tt_1
John Le Carré «The Constant Gardener» Fernando Meirelles   «The Constant Gardener» http://www.imdb.com/title/tt0387131/
John Le Carré «The Tailor of Panama» John Boorman, «The Tailor of Panama» http://www.imdb.com/title/tt0236784/
Ian McEwan  «Atonement» Joe Wright  «Atonement» http://www.imdb.com/title/tt0783233/
Ian McEwan  «The Innocent» John Schlesinger  «The Innocent» http://www.imdb.com/title/tt0106185/
Margaret Mitchell  «Gone with the Wind» Victor Fleming

«Gone with the Wind»

http://www.imdb.com/title/tt0031381/?ref_=fn_al_tt_1
Michael Ondaatje  «The English Patient» Anthony Minghella  «The English Patient» http://www.imdb.com/title/tt0116209/
Boris Pasternak  «Doctor Zhivago» David Lean «Doctor Zhivago», 1965

Giacomo Campiotti «Doctor Zhivago», 2002

http://www.imdb.com/title/tt0059113/

 

http://www.imdb.com/title/tt0324937/

Annie Proulx  «Brokeback Mountain» Ang Lee  «Brokeback Mountain» http://www.imdb.com/title/tt0388795/
Anne Rice «Interview with the Vampire» Neil Jordan  «Interview with the Vampire» http://www.imdb.com/title/tt0110148/
J.K. Rowling «Harry Potter» «Harry Potter» series  
Arthur Schnitzler  «Dream Story»  (Traumnovelle) Stanley Kubrick  «Eyes Wide Shut» http://www.imdb.com/title/tt0120663/
William Shakespeare  «Romeo and Juliet» Baz Luhrmann  «Romeo + Juliet» http://www.imdb.com/title/tt0117509/
Kathryn Stockett «The Help» Tate Taylor «The Help» http://www.imdb.com/title/tt1454029/
Edward Streeter  «Father of the Bride» Charles Shyer  «Father of the Bride», 1991 http://www.imdb.com/title/tt0101862/
Patrick Süskind  «Le parfum» Tom Tykwer  « Perfume: The Story of a Murderer» http://www.imdb.com/title/tt0396171/
J.R.R. Tolkien «The Lord of the Rings» :

The Fellowship of the Ring

The Two Towers

The Return of the King

 

J.R.R. Tolkien «The Hobiit»

Peter Jackson «The Lord of the Rings» :

The Fellowship of the Ring

The Two Towers

The Return of the King

 

 

http://www.imdb.com/title/tt0120737/

http://www.imdb.com/title/tt0167261/

http://www.imdb.com/title/tt0167260/

http://www.imdb.com/title/tt0903624/

Giuseppe Tomasi di Lampedusa  «Il Gattopardo» Luchino Visconti  «Il Gattopardo» http://www.imdb.com/title/tt0057091/
Lauren Weisberger  «The Devil Wears Prada» David Frankel «The Devil Wears Prada» http://www.imdb.com/title/tt0458352/
Irvine Welsh «Trainspotting» Danny Boyle «Trainspotting» http://www.imdb.com/title/tt0117951/
Edith Wharton  «The Age of Innocence» Martin Scorsese  «The Age of Innocence» http://www.imdb.com/title/tt0106226/

 

 Julie et Lucia

Le crime – Compte rendu de la rencontre

Par défaut

Nous avons discuté d’un choix très varié de livres liés au crime. Certains étaient des romans policiers, genre qui satisfait comme peu d’autres l’attente du lecteur d’être présenté un mystère qui doit être résolu, et qui mène souvent de façon linéaire à un dénouement. Cependant, certains policiers sont tout de même d’une grande qualité littéraire, parce que, malgré leur caractère linéaire, ils produisent des personnages intéressants, notamment celui du commissaire, traitent de thèmes sociaux ou présentent des contextes historiques ou nationaux particuliers.

D’autres livres choisis donnent une place importante au crime en tant que motif littéraire. Un contexte criminel se prête bien à la littérature parce qu’il montre l’individu – que ce soit le criminel, la victime, les proches d’eux ou un témoin – dans une situation psychologique extrême.

Les livres présentés :

Le choix de Flavia : Georges Simenon : « Maigret et la jeune morte »

–      Roman policier classique, où Maigret, doit reconstruire le destin d’une jeune femme, trouvée morte à Pigalle. Simenon renonce à des scènes violentes et spectaculaires, et présente souvent des gens normaux, et ce avec beaucoup de détail.

Le choix d’Ambra : Georges Simenon : « Le Chat »

–      Histoire moins typique de Simenon, dans laquelle le chat, grotesquement moche, d’un couple meurt de façon mystérieuse. Jamais résolu, ce mystère révèle l’état du couple, et déclenche une crise presque irréparable.

Le choix de Lucia : Andrea Camilleri : « La vampa d’agosto » (titre original italien)

–      Une enquête par le Commissaire Montalbano, sicilien, parlant la plupart du temps en dialecte, lecteur passionné de Maigret, sur la découverte d’une fille morte, trouvée dans un étage caché d’une maison de vacances. On a noté le côté humain du personnage, notamment ses préférences culinaires.

Le choix de Barbara : Ian McEwan : « The Innocent » (français : « L’Innocent »)

–      Roman situé à Berlin, au début de la Guerre froide, jouant, avec l’ironie caractéristique de McEwan, avec les éléments typiques du roman d’espionnage sans en être un. Un crime atroce se révèle plutôt être motivé par l’amour.

Le choix d’Eric : Umberto Eco : « Le nom de la rose » (original italien : « Il nome della rosa »)

–      Roman sur une série de crimes commis dans un monastère médiéval, les vrais crimes étant les crimes contre la diversité, tels que l’inquisition et toute normalisation de la pensée, servant ainsi également de symbole pour la lutte en faveur de la diversité à entreprendre dans la société d’aujourd’hui.

Le choix de Silvia : Leonardo Sciascia : « La scomparsa di Majorana » (français : « La disparition de Majorana »)

–      Œuvre plutôt journalistique sur une histoire vraie, celle du physicien Majorana, génie dans sa discipline, qui fait d’importantes découvertes sur la physique nucléaire, qui seront ultérieurement la base pour le développement de la bombe atomique. Terrifié des conséquences potentielles de ses études, et voulant éviter ce crime contre l’humanité, il décide de disparaître.

Le choix de Johannes : Truman Capote : « In Cold Blood » (français : « De sang-froid »)

–      Exemple phare de la non-fiction : inspiré d’un fait réel, le meurtre atroce d’une famille dans l’Etat de Kansas, Capote s’est rendu aux lieux des faits et a reconstruit le contexte entier de ce crime, sur la base de nombreux entretiens avec toutes les personnes impliquées (connaissances des victimes, habitants de la ville, les assassins, les enquêteurs…).

Le 2e choix de Johannes : Régis Jauffret : « Sévère »

–      Dans la tradition de Truman Capote, l’auteur transforme en littérature un crime réel, le meurtre d’un des plus riches hommes de France par sa maîtresse. Adoptant la perspective de la meurtrière, il fait le portrait de l’étrange relation, aux pratiques sexuelles sadomasochistes, des deux et fournit ainsi une réflexion sur l’argent, le pouvoir et le contrôle.

Le choix de Stéphane : Jakob Wassermann : « L’affaire Maurizius » (original allemand : « Der Fall Maurizius »

–      Dans ce best-seller de 1928, un jeune homme, fils du procureur, cherche la vérité concernant une affaire menée par son père dans le passé. En même temps, il est à la recherche de sa mère, qui ne vit pas avec la famille. Une réflexion psychologique des thèmes de justice et de haine du père, qui est écrite au rythme du roman policier.

Le choix de Julie : DBC Pierre : « Vernon God Little » (français : « Le Bouc hémisphère »)

–      Ce roman, récompensé par le Man Booker Prize, est une histoire « coming-of-age », dans laquelle un jeune est frappé par les conséquences d’un crime, une tuerie commise à son école par son meilleur ami. Non seulement il est traité comme un coupable, il doit également faire face à des dérives sociétales et médiatiques dans une ville qui essaie, sans scrupule, de tirer du profit d’une tragédie.

Ont également été évoqués les œuvres de Fred Vargas, Jean-Christophe Grangé, Henning Mankell, Manuel Vázquez Montalbán, John Le Carré et Emmanuel Carrère.

Johannes